Impresiones francesas sobre la comida mexicana: la comida corrida

abril 21, 2014

Por:

Comida, Extras, Gusto, Lugares

No hay comentarios

LA TRADITIONNELLE

 C’est l’heure du déjeuner. Tu as faim. Tu fais un tour dans le quartier où tu travailles, avec un résultat consternant : tu n’as pas beaucoup d’options, et aucune enseigne connue. Alors, à l’aide de tes collègues mexicains tu te lances dans une comida corrida, également appelée une fonda. Ces restaurants très familiaux, tenus par une dona ou don respectable ont toutes formes d’apparence. Tantôt kitch, tantôt simple, convivial, avec une décoration flashy ou inexistante,  avec ou sans terrasse bref elles ont toutes un point commun : le prix abordable de leur menu.

 Après t’être installé à ta table donnée par le serveur, tu observes le menu. Tu te rendras compte de trois temps ou tiempos : une entrée caldosa (soupe de pâtes, bouillons de poulet et légumes), suivie d’un plato seco (riz accompagné d’haricots ou de bananes, ou spaghettis à la crème) puis le plat principal dit plato fuerte à choisir entre trois ou quatre options qui incluent des tacos dorados, une carne asada (du poulet grillé), une milanesa (une viande panée) le tout servi avec de la salade…etc. Ensuite tu peux avoir droit à un dessert: quelques fruits ou un biscuit offert par la maison. Ces plats sont donnés à titres indicatifs, chaque lieu possède son menu propre.

menu comida corrida nota - www.lasazaleasrestaurante.com.mx

 Un menu avec consomé -un bouillon de légumes-, riz, haricots directement ajoutés au plat principal: une viande grillée à droite et une viande en sauce à gauche avec une agua de jamaica.

 Tu verras qu’aux cuisines ouvertes généralement placées derrière un comptoir se pressent la cuisinière ou cuisinier accompagnés de ses aides. C’est bien souvent une petite équipe menée directement par le propriétaire des lieux et parfois aidés par des membres de sa famille.

 Ainsi, on distingue la comida corrida de la fonda ou cocina economica principalement par son menu : le premier varie quotidiennement contrairement au second qui garde des plats hors du menú del día. Par exemple, la comida corrida (repas «pressé) vient du fait que les plats sortent rapidement des cuisines, à toute vitesse (ou presque). Ces restaurants sont éparpillées à travers la ville, chaque quartier a plusieurs fonda et certaines rues en sont remplies. D’après mon expérience, les prix oscillent entre 50 et 70 pesos; le plus bas étant une fonda aux alentours du métro Indios Verdes à 35 pesos, très bonne !

milanesa de pollo

Un exemple de plat principal: une milanesa de pollo accompagné de salade. Le riz ou les pâtes seront ici servis dans une assiette à part.

 On surnomme ces propriétaires de comida corrida « Dona Maria », référence au prénom supposément couramment portées par ces dona. Egalement, elle révèle un aspect intéressant de la société. Les clients se mélangent, heureux de se retrouver dans un endroit de bon rapport qualité/prix. C’est finalement une excellente option pour se retrouver entre collègues à l’heure du déjeuner, c’est-à-dire vers 14h-15h à l’habitude mexicaine. Grâce à la quelque variété des plats principaux chacun peut trouver ce qui lui donne le plus envie. De même, ce sont des plats typiques, traditionnels, qui rappellent la cuisine de chez-soi pleine de souvenirs.  C’est comme manger à la table de ses grands-parents : une bonne ambiance, familiale, conviviale, avec des plats mmh délicieux !

Anne

(Paris, 1992) Fan de gastronomía y de viajes, toma cada oportunidades para descubrir una nueva cultura. Después de haber vivido un año en México, sigue su vida en Francia -por el momento.