Impresiones francesas, sobre la comida mexicana: goûter au marché

abril 17, 2014

Por:

Comida, Extras, Gusto, Lugares, Tacto

1 comentario

EXPÉDITION EXPRESS:

Cette semaine j’ai eu le plaisir de visiter un des nombreux marché de Mexico City, appelé de par sa localisation: le marché de la lagunilla. Commençons par le commencement, après un samedi génial passé au Vive Latino, un des plus grands festivals de l’année à Mexico City, j’avais envie de calme pour le dimanche et surtout une grosse faim à rassasier. Où aller?

 Accompagnée d’une amie mexicaine, nous nous aventurons finalement dans le tianguis (marché) de la lagunilla, situé au métro Garibaldi. A la sortie du métro nous attendent stands, boutiques, tables posées sur le trottoir.

pizza lagu 04

On commence par étaler la pâte fait maison…

 On commence le parcours et après avoir passé plusieurs stands de chaussures, tee-shirts et shorts en jeans nous arrivons à l’espace nourriture. Premier essai, une table couverte de gâteaux au chocolat, gâteau aux tres leches, ainsi qu’un dessert nommé imposible : un flan recouvert de chocolat, une merveille ! Quelques quiches et un énorme plat de lasagne étaient également à disposition. Le tout fait par la personne en charge et réchauffée à la demande.

 Après une dégustation rapide de lasagne, je me dirige vers le marché. C’est un grand espace comme les marchés couverts, avec des coins restaurations et notamment beaucoup approvisionnent le consommateur assoiffé en jus de fruits frais. On se voit servir un grand verre en plastique remplis de fruits frais additionné de yaourt, de céréales selon le goût, ainsi que des mélanges de fruits et d’herbes mixées ensemble. Ce jour-là entraînée par mon amie mexicaine j’optais pour un litre de jus d’ananas avec de l’alfalfa –luzerne et du citron.

pizza lagu 02

Pizza aux aubergines, tomates fraîches, fromage de chèvre et la touche finale: un peu d’origan

 Je continue l’exploration du marché : j’ai eu la bonne surprise de rencontrer quelques créateurs qui faisaient eux-mêmes leurs sacs-à-dos en tissus ainsi que quelques vêtements pour femmes. Il est commun d’aller de tianguis  (marchés) aux bazaars (salons) plus chics de la Roma vendre ses créations et ainsi rencontrer son public.

 Finalement, verre de jus à la main je me dirige vers un stand assez agité : une mini-pizzeria. Sous mes yeux, le cuistot fait valser la pâte, étale la sauce tomate, ajoute les ingrédients, passe le tout dans le four ambulant et voilà ! Sans oublier la touche finale d’herbe type origan et c’est prêt à déguster. En discutant un peu avec les autres travailleurs de la pizzeria (deux serveuses et une autre pizzaïolo), j’apprends qu’ils font leurs pâtes eux-mêmes et que les légumes utilisés dans la garniture proviennent de leurs jardins. Convaincue au niveau du palais par le goût peu salé de la pâte, légère, le fromage de chèvre délicieux et le fait que je puisse avaler une part après une portion de lasagne j’étais d’autant plus convaincue par le discours.

Cette pizzeria se balade de marché en marché, et possède également un local à côté de la lagunilla. Comme dirait mon amie mexicaine, “Hoy no comimos, Hoy tragamos” ! Ce qui se rapproche de “Aujourd’hui nous n’avons pas mangé, nous nous sommes gavées” !

Anne

(Paris, 1992) Fan de gastronomía y de viajes, toma cada oportunidades para descubrir una nueva cultura. Después de haber vivido un año en México, sigue su vida en Francia -por el momento.